En poursuivant votre navigation sur notre site vous nous autorisez à utiliser des cookies qui permettront de vous offrir une meilleure expérience d’utilisation.
Https://www.beboats.com/ca > Encre Nautique

ENCRE NAUTIQUE

Le blog d'inspiration nautique pour tous vos voyages en bateaux

Faire du bateau avec des enfants

Faire du bateau avec des enfants

Certains hésitent parfois à faire du bateau en famille, se demandant ce qu'ils vont faire faire à leurs enfants, comment intéresser les ados et surtout avec les plus petits, quel bateau louer pour qu'ils soient en sécurité.

Bien sûr la question de la sécurité à bord est toujours la plus importante pour franchir le pas. J'ai rédigé un article sur ce sujet précis, je vous conseille de commencer par le lire. Cela étant dit, sachez le : naviguer en famille est une expérience extraordinaire, qui tisse des liens très fort entre les membres de la famille et laisse des souvenirs pour la vie entière. Moi je suis partie avec mes parents pour la première fois quand j'avais 7 ans. Après, on ne pouvait plus s'en passer, les uns comme les autres !

Pour intéresser les enfants sur un bateau, voici quelques bottes secrètes :

- partir à 2 familles, chacune sur un bateau, est une super idée : aux escales les enfants sont heureux de se retrouver et se raconter les anecdotes de leur journée. On met les bateaux à couples. Les parents prennent l'apéro sur un bateau ; les enfants sur l'autre. C'est la liberté!
- la 1ère fois que vous les emmenez, faites des navigations courtes. Refrénez vos envies de partir loin! Les îles ont évidemment un attrait particulier pour nos jeunes explorateurs. En France, côté Méditerranée, les îles d'or sont une merveille pour les enfants, en Bretagne sud, la zone entre Belle-Ile et les Glénans s'y prête bien. En Grèce, ou en Croatie, vous n'aurez que l'embarras du choix.
- rythmez la journée. Le tout est de réserver des moments ensemble et des moments entre enfants. Bien sûr si vous les voyez plongés dans un 'on dirait qu'on est des orphelins sur une ile déserte', ne les interrompez pas, ils sont à fond !'
- le bateau étant loin du quotidien, on peut donc y faire des choses inhabituelles : apprenez leur des chants marins et des chants paillards (à modérer selon l'âge bien sûr - il en existe des softs !) en leur faisant bien comprendre qu'ailleurs c'est interdit. Franchir cette limite avec votre complicité va les régaler.
- Plus globalement les chants sont un vrai moyens de souder tous les matelots ! Pensez à emporter 2 ou 3 carnets de chants car on ne se souvient que du 1er paragraphe ! Sinon les bateaux de location ont tous une bonne sono aujourd'hui et souvent des prises USB.
- Expliquez aux enfants les manœuvres et proposez leur de participer . Montrez leur ensuite à quel point vous êtes fier d'eux et alors là, croyez-moi, vous aurez des super matelots assurés : quelle fierté j'ai pu ressentir du haut de mes 7 ans devant le regard émerveillé de mon père me voyant barrer toute seule et même faire le point ! Certes il y a les GPS aujourd'hui, mais il y a matière à impliquer les enfants .
- Un petit repas différent, servi dans le cockpit avec chips, truc à tartiner et un petit plat adapté à la température tombent alors à pic ! On ne mange pas pareil en mer, on a le droit à plus de grignotage et évidemment ils adorent.
- Pour les enfants lecteurs, ça peut être l'heure de s'immerger dans un bon livre. Pour les autres (les 95% qui préfèrent un écran), c'est justement le moment de leur faire la lecture d'une histoire. J'ai découvert ainsi très jeune les 3 mousquetaires, Jean Valjean ou les aventures de Jules Vernes.
- Par mer belle, on sort la ligne de pêche. Si ça mord, ça fait de l'effet, un déjeuner bien frais et une petite pause dans la lecture !
- Apprenez leur des 'trucs' : les nœuds qu'ils pourront utiliser, l'utilisation des instruments, des trucs rigolos (rien de mieux que le rire) .Expliquer leur où vous allez sans être trop sérieux. Montrez leur les amers remarquables : ils sont également propices aux histoire et légendes.
- Quand ils sont bien amarinés et capables de rentrer, apprenez leur à lire la carte, à se repérer et laissez les compléter votre journal de bord de leurs propres remarques. Il se transformera au retour en journal de voyage et les enfants seront fiers de montrer leur empreinte.
- Aux escales, pause : baignade à gogo, on joue aux cartes, on cuisine à bord avec eux, on va boire un jus d'orange au café du port . On fait la vaisselle en équipe. Et puis surtout on part explorer : à pied, à vélo, en voiture à roulette, tout est bon !
Et le risque d'être malade ? Pour les enfants, comme les adultes, il y a des 'trucs' pour éviter le mal de mer, on en parlera dans un prochain article. En tous cas, préparez bien la navigation du lendemain selon la météo.
Enfin, proposez leur une fois un réveil très tôt pour un départ au lever du soleil : il y a quelque chose de magique dans l'air dans l'ambiance du petit matin ... INCONTOURNABLE !

<strong>LA SÉCURITÉ DES ENFANTS SUR UN BATEAU</strong>

LA SÉCURITÉ DES ENFANTS SUR UN BATEAU

Naviguer avec ses enfants nécessite quelques précautions et règles pour assurer leur sécurité.

Au port comme en mer, ils bénéficient d'une merveille : le gilet de sauvetage ! Ces gilets sont proposés selon la taille et le poids de l'enfant et sont devenus très peu encombrants. Du coup, c'est facile de les porter en permanence. (Nous, nous avions les énormes gilets oranges et on avait l'impression d'être des bibendums). Sachez que c'est au port qu'il y a le plus de chutes dans l'eau ( mon expérience a bien confirmé les statistiques!) Et pour cause : quand on est arrivé, il y a de l'excitation dans l'air ; tout le monde relâche l'attention et les enfants jouent sur les pontons, lieux particulièrement instables et encombrés. Donc la règle est simple : les enfants portent tout le temps leur gilet, sauf quand ils dorment !

Le deuxième outil magique est la ligne de vie. Pour des enfants petits ou agités, c'est nécessaire. Ils apprennent vite à les clipser/déclipser en passant à l'intérieur et en repassant la tête dehors. Avec des enfants jeunes, quand vous louez un bateau, vous pouvez éventuellement demander s'il est possible d'avoir un bateau équipé de filets de protection autour des chandeliers .

Côté habillement, les protections solaires sont de mise : crème, lunette et casquette. On se rend rarement compte de l'exposition aux UV à cause du vent. Ensuite, contrairement à de vieux clichés, les mousses ne sont pas pieds nus sur un bateau : ils gardent leurs chaussures pour éviter de se taper sur les poulies, les winch, les taquets, etc. Enfin, les plus grands qui participent aux manœuvres seront bien protégés avec des gants : des bouts' qui filent entre les mains de façon imprévus peuvent brûler sévèrement la chair. Autant ne pas sortir la pharmacie du bord !

Avant de partir, faites leur faire un tour de tout le bateau, afin qu'ils repèrent les endroits possiblement dangereux : le balcon avant, les passages étroits vers l'arrière , la descente d'escalier pentue, la cuisinière par exemple. Surveillez les ensuite quand ils se déplacent sur le bateau avec leur ligne de vie. Pendant les manœuvres et si le temps se gâte en revanche, ils seront toujours mieux dans le cockpit.

Enfin, peu après le départ, faites ensemble quelques petits exercices rigolos pour apprendre les bons réflexes : un sceau bien amarré à un pare-battage et hop balancé par dessus bord ! ça permet à tout le monde comprendre comment fonctionne une manœuvre de récupération d'homme à la mer.. Quand on l'a récupéré, on boit un jus et on mange un bon petit truc pour fêter ça et chacun raconte ses impressions. Un bon moyen de responsabiliser nos chérubins.

Quoiqu'il en soit, en dehors des équipements, la règle n°1 est qu'il y ait TOUJOURS un adulte près de l'enfant.

TAXATION POUR LES LOCATIONS ENTRE PARTICULIERS - LA FIN DE L'EDEN COLLABORATIF

TAXATION POUR LES LOCATIONS ENTRE PARTICULIERS - LA FIN DE L'EDEN COLLABORATIF

Deux nouvelles dispositions ont été votées lundi dernier à l'Assemblée nationale.

Fisc : transmission automatique des revenus de location collaborative en 2019

Les députés ont approuvé lundi 5 décembre 2016 au soir un amendement au projet de loi de finances rectificative 2016, imposant aux plates-formes Internet de l’économie collaborative de déclarer les montants des transactions effectuées par leurs utilisateurs à l’administration fiscale. Cette obligation entrera en vigueur à partir de 2019.

La déclaration automatique permettra au fisc d'alimenter la déclaration préremplie des contribuables, et de calculer l'impôt en fonction des règles applicables à chaque catégorie de revenu. Toutes les plateformes seraient concernées, qu'elles soient françaises ou étrangères, et sans distinction entre les différents secteurs d'activité.

Cotisations sociales : des seuils de revenus de location collaborative ont été fixés

Cette nouvelle disposition s’ajoute à d’autres initiatives pour taxer davantage ou plus efficacement l’économie collaborative. Ainsi, le régime social des revenus de l'économie collaborative vient lui aussi d'être clarifié à l'Assemblée nationale. Les députés ont adopté ce même 5 décembre, en lecture définitive, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2017, comportant un article qui instaure des cotisations sociales sur les revenus (importants) tirés de la location de biens.

Pour la location de biens meublés (voitures, bateaux, camping-car...), le gouvernement proposait un seuil de 3860 euros mais a accepté de le doubler, à 7720 euros, face aux critiques des députés le trouvant trop faible.

Afin de simplifier les démarches administratives, ceux qui ont déjà une activité salariée par ailleurs, ne seront pas obligés de s'affilier comme autoentrepreneur au régime social des indépendants car ils auront la possibilité de verser ces cotisations dans le cadre du régime général de la Sécurité sociale.

Les tentatives de régulation des plates-formes se multiplient dans le monde. L'eden fiscal et social est dans le colimateur

source : Le Monde, LCI, le Figaro